Le troisième homme – Première désillusion

Nouvelles de Graham Greene.

Le troisième homme – Vienne, immédiat après-guerre. La ville en ruines est occupée par les puissances victorieuses du second conflit mondial. Rollo Martins est à Vienne à la demande de son ami Harry Lime. Quand il arrive en ville, on lui indique le lieu de l’enterrement de Lime. Ainsi Harry est mort. La police évoque un accident de voiture, mais les témoignages se contredisent et Rollo pressent que la mort de son ami est suspecte. Le récit est fait par l’inspecteur Calloway de la police britannique. Dans les ruines de la capitale autrichienne, les hommes se croisent et s’interrogent au sujet du mystérieux troisième homme et d’un odieux trafic de pénicilline.

Première désillusion – Le petit Philippe est envahi d’une allégresse folle quand ses parents partent en vacances. Seul dans la grande maison familiale avec Baines, le maître d’hôtel, et son épouse, la gouvernante, Philippe croit toucher la liberté. Mais Mrs Baines règne en dragon sur la demeure vide et sur son époux. Baines ressasse inlassablement son passé en Afrique et ses exploits. Entre les deux adultes, Philippe découvre certaines vérités gênantes: les petits secrets de Baines et les manœuvres des grandes personnes. Pour se protéger des difficultés, il se retranche au plus profond de son enfance, au mépris de l’amitié, mais au profit de la justice.

Le style des deux nouvelles est très différent. Celui de la première est sur le mode du rapport de police, sans émotions, neutre et clinique. Le second texte laisse davantage de place à l’émotion, on s’attache davantage au petit héros. J’ai apprécié la concision des phrases et l’économie de mots.

Ce contenu a été publié dans Mon Alexandrie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire