Cadavre exquis

Bande dessinée de Pénélope Bagieu.

Zoé est hôtesse d’accueil dans les salons. Elle s’ennuie ferme dans son boulot et son histoire d’amour n’est pas au beau fixe. « Potiche d’accueil avec un mec chômeur qui dort en chaussettes, c’est pas ça ma vie. »Elle rencontre par hasard Thomas Rocher, un écrivain à succès en manque d’inspiration. Entre ces deux solitudes se noue une tendre histoire. Zoé envoie balader sa vie minable et Thomas retrouve le goût d’écrire.

Mais voilà qu’un soir Zoé trouve Agathe dans la cuisine. Agathe, c’est l’ex-femme et l’éditrice de Thomas. Jalouse de cette superbe working-girl, Zoé pressent un secret un peu immonde. Et elle s’interroge de plus en plus sur le comportement de Thomas qui refuse de sortir et qui est tellement obsédé par les critiques de la presse.

Zoé est peut-être jeune, mais elle n’est pas idiote. Et surtout, elle découvre la magie de la littérature en ouvrant Belle du seigneur. Dès lors, ne peut-elle pas être celle qu’elle veut ? La fin de cette histoire est tout simplement exquise ! Agrémenté de délicieuses références littéraires, cette bande dessinée m’a totalement charmée. Un peu de Gatsby par-ci, un peu de Solal par-là, une pincée de prix littéraires et d’esprit oulipien, et le tour est joué !

Le pinceau de Pénélope Bagieu nous avait habitués à des saynètes légères et tendres sur les déboires de jeunes femmes un peu futiles. Avec Cadavre exquis, elle nous offre une nouvelle facette de son talent d’illustratrice. Un peu chaperon rouge en détresse et carrément femme moderne, la jeune Zoé est particulièrement charmante avec ses tâches de rousseur. Cet album est à mettre entre toutes les mains, que vous soyez amateurs d’humour léger ou d’humour caustique.

Ce contenu a été publié dans Mon Alexandrie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire