The Tale of Peter Rabbit

Conte de Beatrix Potter.

Flopsy, Mopsy, Cottontail et Peter sont quatre petits lapins. Un matin que leur maman part au marché, ils ont le droit de se promener dans la forêt, mais ils doivent respecter une consigne : « Don’t go into Mr. McGregor’s garden ; your father had a acccident there ; he was put in a pie by Mrs McGregor. » Contrairement à ses sœurs, Peter fait la sourde oreille (qu’il a longue) et se faufile sous la barrière. Quel festin il fait dans le potager de Mr. MacGregor ! Le voilà repu et même un peu malade, il est temps de rentrer. Mais voilà que Mr. McGregor l’aperçoit entre deux rangs de laitues : le bonhomme est furieux et court après le désobéissant Peter. Le lapin, éperdu, perd ses souliers et sa belle veste. « It was a blue jacket with a brass button, quite new. » Peter se moque bien de sa veste : il veut quitter le jardin de Mr. McGregor, mais il ne retrouve pas la sortie. L’appétissant potager perd rapidement ses attraits et devient un lieu bien dangereux. Voilà enfin le trou sous la barrière : Peter retrouve la forêt avec délice. Mais sa punition n’est pas finie : pour avoir été si glouton, le voilà vraiment malade et ses sœurs se régalent sans lui des baies qu’elles ont cueillies dans les buissons.

Ce que j’aime dans les histoires d’enfants pas sages à la sauce britannique, c’est la morale bien pensante : bien que profondément effrayé, Peter n’est suffisamment puni que quand il est privé d’un délicieux repas. Voilà ce qui arrive aux désobéissants petits gloutons. Bon, je l’avoue, j’aurais bien fait un gros câlin de réconfort à ce petit lapin coquin. Et je continue doucement à découvrir les jolis contes animaliers de Beatrix Potter.

J’ai lu ce texte en anglais. Mieux, je l’ai entendu en anglais. La vidéo ci-dessous est proposée par CCPROSE qui met en ligne des livres vidéo : le texte défile et une voix synchrone le lit en même temps que vous. Parfait pour réviser sa prononciation ! La chaîne Youtube de CCPROSE est une mine d’or qui propose de nombreux classiques anglais, des sœurs Brontë à Jane Austen, en passant par Joseph Conrad, Jack London, Rudyard Kipling ou encore H.G. Wells. J’en oublie beaucoup ! Voilà une manière particulièrement ludique et efficace de lire en anglais et de découvrir des classiques en langue originale mis à disposition gratuitement.

Ce contenu a été publié dans Mon Alexandrie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire