Parle-moi d’amour – Pièce en un acte

Pièce de Philippe Claudel.

« J’avoue que cela fait bientôt trente ans que tu m’emmerdes ! » (p. 10) Au retour d’une soirée mondaine et professionnelle, un couple se dispute violemment. Les rancœurs et les reproches explosent : l’obsession de la promotion, l’éducation des enfants, le rapport à l’argent, la jalousie, les relations avec les beaux-parents, etc. Il est l’heure de faire les comptes et de vider son sac. Alors que les noms d’oiseaux fusent et que les assiettes volent se révèlent les petites traîtrises et les grandes trahisons. Assistons-nous à la fin d’un couple ? Ou bien l’insulte et l’accusation sont-elles une autre sorte de mots doux ?

Absolument féroce et savoureux ! « Le problème avec les gens comme toi quand ils se mettent à parler de second degré, c’est qu’ils n’ont jamais su ce qu’était le premier ! » (p. 34) Ce texte est ponctué de phrases géniales, acides et mordantes qu’il a dû être fabuleux d’entendre résonner au théâtre. La pièce a été mise en scène par Michel Fagadau en 2008, avec Caroline Silhol et Michel Leeb dans les rôles-titres. Il y a quelque chose de jouissif d’entendre ce couple s’agonir d’insultes et de mépris, un côté voyeur parfaitement assumé ! Philippe Claudel nous parle si bien d’amour…

Ce contenu a été publié dans Mon Alexandrie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire