Une ardente patience

Roman d’Antonio Skarmeta.

Mario est facteur sur l’Ile Noire, au Chili. Son unique client est le poète Pablo Neruda. Le jeune homme un peu rustre et le poète se lient d’amitié. Au contact de Neruda, Mario apprend à séduire la très jolie Beatriz, la fille de l’aubergiste du village. Tout pourrait être un bonheur définitif, si le Chili ne vivait pas les dernières heures de sa démocratie. Le président Allende meurt, Pablo le poète décède aussi et Mario est en danger.

J’avais lu ce livre il y a bien longtemps. Je l’ai retrouvé dans ma bibliothèque en faisant un peu de rangement et je l’ai dévoré en une heure, au milieu de la poussière. Impossible de m’arrêter avant la fin. Et j’ai revu en images le superbe film de Michael Radford, avec Philippe Noiret et Massimo Troisi. Un livre qui se lit vite, qui s’impose par sa beauté simple et imagée. Je le recommande tout particulièrement.

Ce contenu a été publié dans Mon Alexandrie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire