Le geste d’Ève

Recueil de nouvelles d’Henry Troyat.

Une manucure effacée épouse le Diable, un philanthrope excentrique fait le malheur d’un homme avide, un solitaire rêve d’un enterrement de patriarche, une vente aux enchères tourne mal pour un collectionneur, un chien peut en cacher un autre, un misanthrope découvre le sens de la vie en cherchant un homme, un artiste brimé se pétrifie, le Diable a plus d’un tour dans son sac, une poinçonneuse de tickets fait chavirer le cœur d’un riche industriel, etc.

Les nouvelles se suivent et ne se ressemblent pas, petits morceaux d’existence mis bout à bout pour dresser le portrait d’une humanité simple. Ce sont les histoires extraordinaires de gens simples que l’on ne remarque pas. Je suis sous le charme de du style de l’auteur : légèreté, finesse et simplicité. Je le recommande à tous. Ce petit recueil a mis un peu de merveilleux  et un peu de folie dans mon monde de lectrice.

Ce contenu a été publié dans Mon Alexandrie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire