Au nom de la mère

Texte d’Erri De Luca.

Nul besoin de résumer l’histoire de Marie, la mère de Jésus. L’auteur ne prétend pas réinventer la Bible. Pendant quelques pages, très touchantes, il donne simplement la parole à cette femme. Elle raconte tout simplement ce  que c’est qu’être mère. Le fils de Dieu est un homme comme les autres, et la mère du Sauveur est avant tout une femme. « Je n’ai rien de spécial. Je suis ton récipient. C’est bon, tu leur ressembleras, tu auras la morve au nez et tu éternueras. » (p. 41)

C’est une histoire éternelle avant tout. « Au nom de la mère s’inaugure la vie. » (p. 12)

Je pourrais encore écrire des lignes de gnose inutile. Ce livre très court se lit très vite, et il dit simplement que si une religion a vu le jour, c’est tout simplement parce qu’une mère ne peut que croire en l’enfant qu’elle porte. Et ça donne envie de vivre la même chose qu’elle.

Ce contenu a été publié dans Mon Alexandrie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire