Charlie et la chocolaterie

Roman de Roald Dahl.

C’est l’hiver dans l’Angleterre victorienne. La famille Bucket ne mange pas souvent à sa faim. Les quatre grands-parents se partagent un seul lit et les parents travaillent dur pour ramener de quoi manger et chauffer la maison. Le petit Charlie Bucket est un adorable petit garçon qui aimerait manger du chocolat plus souvent. Aussi, quand Willy Wonka, le propriétaire de la plus grande usine de chocolat du monde, lance un concours pour inviter cinq enfants à visiter sa chocolaterie, Charlie espère trouver un des fameux tickets d’or dans une tablette de chocolat Wonka. Et quelle chance ! Charlie est l’un des cinq enfants à trouver un ticket. Avec Augustus Gloop, Veruca Salt, Violette Beauregard et Mike Teavee, il pénètre dans la chocolaterie la plus fantastique et la plus mystérieuse du monde. Accueillis en personne par le fantasque et toqué Willy Wonka, les enfants parcourent l’usine au pas de course et vont de surprise en émerveillement. Tout est gigantesque, farfelu, magique et incroyable dans cette chocolaterie.

Willy Wonka est « un magicien du chocolat » (p. 25). Que ne crée-t-il pas dans son usine fabuleuse ! Mais il a un plan secret et la venue des enfants est plus qu’une visite d’agrément. Pour parvenir à ses fins, Willy Wonka est un filou et il met les enfants devant leurs plus grandes tentations. La chocolaterie Wonka, c’est un peu la maison de pain d’épices d’Hansel et Gretel, à la différence que les enfants ne sont pas mangés par la sorcière, mais avalés par l’usine et punis là où ils ont été gourmands. À la fin de ce livre, on le saura, la gourmandise est un vilain défaut. Mais qu’il est difficile de résister devant tant de délices !

J’ai lu ce livre pour la première fois au collège (avant l’an 2000, ce qui ne me rajeunit pas !). J’en avais le souvenir d’une lecture plaisante mais longue. Il me semble qu’on a travaillé sur ce livre plusieurs mois. C’est un plaisir de le redécouvrir aujourd’hui (et de le lire en moins d’une heure). Roald Dahl offre un charmant récit pour la jeunesse, drôle et qui fait la part belle à l’imagination. Je cherche maintenant Charlie et le grand ascenseur de verre, la suite des aventures de Charlie et de Willy Wonka.

J’ai récemment vu le film éponyme de Tim Burton avec Johnny Depp : l’adaptation ne m’avait pas convaincue, car je n’avais pas le souvenir d’un tel Willy Wonka. De fait, après cette relecture, mon opinion se confirme : si Burton a su rendre la magie de l’usine, le personnage de Wonka ne correspond pas à l’original. Ou alors, c’est mon préjugé contre l’acteur qui fait encore des siennes… 

Ce contenu a été publié dans Mon Alexandrie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire