Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines

Conte de Pierre Thiry. Illustrations de Myriam Saci.

La ville de Montceau-les-Mines, bien avant l’existence des hommes, abritaient des hermines et des lapins. Parmi eux, Arthur, Théobald et Justin Lapaimbot, trois frères lapins, sont amoureux de la princesse Ermelinde, une très belle hermine. « Célibataire, elle était en quête du lapin charmant qui pourrait la rassasier. » (p. 22) Les frères Lapaimbot sont bien décidés à conquérir le cœur de la princesse et ils se lancent à l’assaut de son château. Mais les lieux sont gardés par Isidore Tipéranole, un inquiétant concierge qui veut tuer le temps : « Isidore Tipéranole avait une tête de crocodile sur un corps de gorille. » (p. 34) Les trois frères s’engagent dans une aventure fabuleuse et dangereuse. « On n’épouse pas une hermine en se jetant sans précaution dans la gueule d’un concierge. Sachez que pour séduire une princesse, rien ne sert de courir. Il faut juste prendre le temps de rythmer le vers et trouver la rime. » (p. 63)

Pierre Thiry propose une plaisante variation sur le thème des trois frères. Ses personnages sont complexes et l’histoire est drôle. Les enfants prendront plaisir à lire, chanter et répéter les poèmes de Justin. Mais je suis extrêmement déçue par les illustrations. Il s’agit certes d’un conte pour enfants, mais qui a dit que les illustrations des ouvrages de littérature jeunesse devaient ressembler à des dessins d’élèves du primaire ? À mon sens, et c’est vraiment dommage, le conte de Pierre Thiry s’en trouve ravalé au rang de texte amateur dans le pire sens du terme, à tel point que j’ai refermé le livre avec une pointe d’agacement non dissimulé.

J’adresse toutefois un grand merci à Pierre Thiry qui m’a envoyé son second roman. J’avais beaucoup aimé son premier roman Ramsès au pays des points-virgules.

Ce contenu a été publié dans Ma Réserve. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire