Petit lapin rouge

Album jeunesse de Rascal, illustré par Claude K. Dubois.

Petit Lapin Rouge est un jour tombé dans un pot de peinture rouge, d’où son nom. « Aujourd’hui, Petit Lapin Rouge doit porter un pain d’épice, une botte de jeunes carottes et du sirop pour la toux à sa grand-mère qui a la grippe. » (p. 10) Le lapinou, tout de rouge couvert, doit prendre garde au vilain chasseur et ne parler à personne. Cela ne vous rappelle rien ? Et devinez qui il croise sur le chemin forestier. Un petit chaperon de la même couleur que lui… Chemin faisant, les deux compagnons comprennent qu’ils sont chacun le héros du livre préféré de l’autre. Mais comme les deux histoires tournent au vinaigre, Petit Lapin Rouge et Petit Chaperon Rouge décident de faire un sort aux fins qui font peur. Et finalement ? Finalement, « un lapin et une petite fille pique-niquent paisiblement sur un tapis de fleurs odorantes. » (p. 30)

Cet album est un vrai bijou. L’histoire est originale : je suis toujours friande des parodies et des réécritures, alors s’il y a un lapin dans l’histoire, c’est doublement gagné ! Les illustrations de Claude K. Dubois sont par ailleurs très réussies, douces et tendres comme je les aime, un peu comme celles de Beatrix Potter (encore des lapins…)

Pourquoi une telle lecture ? Et bien, parce que Noël a chaussé ses bottes de sept lieues et se rapproche à grands pas et parce je suis une marraine qui fait ses devoirs avant de retrouver sa princesse québécoise et de lui lire de belles histoires…

Ce contenu a été publié dans Mon Alexandrie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire