Les cartes de désavœux / Les cartes de désavœux : l’album de la maturité

Une carte de vœux, tout le monde comprend ce que c’est. Eh bien, une carte de désavœux, c’est exactement le contraire. Là, ce que vous souhaitez à votre interlocuteur, ce n’est surtout pas la santé ! C’est tout ce que vous rêvez de dire sans oser le faire. En gros, c’est offrir des fleurs carnivores ou empoisonnées, en forme de jolies couronnes (que vous aimeriez plutôt mortuaires), à Jean-René le lourd de la compta, à Belle-Maman ou au voisin dont le chien vient encore de pisser sur vos crocus !

Ce sont des messages cruels, menaçants, méchants, sarcastiques, toujours gratuits, parfaitement injustes et vachards. Et ils me font marrer comme une baleine à bosse. Sérieusement, je pleure de rire devant certains ! Il y a une carte pour chaque occasion de la vie, qu’il soit normal ou non de la fêter. Et c’est encore plus drôle quand rien ne justifie le message…

Avec quelques exemples, vous allez comprendre.

« Bienvenue. Mais rentre chez toi maintenant. »

« Emma Watson ne sait pas que tu existes. »

« T’as eu la fève, mais t’as raté ta vie. »

« Heureusement que Facebook m’a rappelé ton anniversaire. »

« Ton chat est un con. »

« Tout le monde pensait que tu allais échouer. »

« N’hésite pas à te sortir les doigts. »

Et en couleurs, ça donne ça…

Ces petits carnets se lisent comme des recueils de blagues et vous pouvez détacher les cartes et les envoyer, pour de vrai ! Il y a les lignes pour l’adresse et la place pour le timbre ! J’espère ne jamais en recevoir, hein… Et je vais surtout garder toutes les cartes, pour les relire quand une journée aura été bof… pour me remonter le moral !

La dessinatrice a invité des potes, et ils se sont lâchés avec des cartes franchement épicées. « Alors, ça y est ? On ne se sent plus pisser ? On sort un deuxième album ? » Ledit deuxième album propose des cartes à colorier pour les enfants. Les messages sont moins caustiques, mais ce sont des madeleines de Proust. On retrouve les grandes déclarations insultantes qu’on balançait entre la balançoire et le cours de géographie, et la transgression était si délicieuse de dire à voix haute des GROS MOTS !

Je suis abonnée au compte Twitter de la dessinatrice et je me marre à chaque nouveauté. Les cartes de désavœux se déclinent en sacs, badges, mugs… Parfait pour faire un cadeau passif agressif à une personne que vous n’aimez pas trop trop… Ces deux albums/recueils sont publiés chez les éditions Lapin dont je veux l’intégralité du catalogue pour la seule et évidente raison que leur nom est génialissime !

Ce contenu a été publié dans Mon Alexandrie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire