Et si c’était ça le bonheur ?

Roman de Francine Ruel.

Olivia Lamoureux décide quitter son bel appartement du Vieux Montréal pour une grande maison à la campagne, dans un cadre superbe. Il y a des travaux, mais Olivia est confiante. Elle ne devrait pas l’être autant… Elle découvre rapidement qu’en matière de construction et de rénovation, les ouvriers n’aiment pas traiter avec une femme et qu’ils demandent sans cesse l’homme de la maison. Mais le voilà le hic, il n’y a pas d’homme, ni dans le cœur ni dans la maison d’Olivia, à part les amis homosexuels et son fils. À l’orée de la cinquantaine, célibataire, avec son chat Bouboulina, Olivia part néanmoins enthousiaste dans ce grand projet immobilier.

Vraiment très drôle ! Les déboires d’Olivia sont hilarants ! Les personnages sont un peu caricaturaux, mais ça passe inaperçu tellement la narration est bonne. Un bon moment de détente !

Ce contenu a été publié dans Mon Alexandrie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire