Usagi Yojimbo – 5

Bande dessinée de Stan Sakai.

Miyamoto Usagi poursuit son chemin de samouraï sans maître. Ce ronin solitaire respecte toujours à la lettre le bushido, ce code très strict, mais il est aussi sensible à d’autres valeurs, comme l’amour et la charité. Une grande partie de cet album tourne autour d’un festival de cerfs-volants. On y apprend l’art ancestral de fabriquer ces légers géants de papier. Évidemment, notre ami rencontre des filous peu fréquentables et des traîtres avides de pouvoir et d’argent. Il se retrouve dans des situations délicates, mais son honnêteté et son habileté aux épées le tirent toujours d’affaire ! « Un samouraï ressemble à sa lame, Usagi. On peut lire ses années de dévouement à son seigneur dans chaque ride de son visage. » (p. 98) Notre ronin aux longues oreilles combat de redoutables ninjas chauves-souris pendant que se trame toujours un terrible complot contre le seigneur Hirone. La suite au prochain album, que j’ai bien entendu déjà acquis…

La préface de Stan Lee donne le ton : on est face à une œuvre faussement facile, faussement divertissante. Stan Sakai a créé un univers complet et cohérent, riche de références et de détails. Voilà bien pourquoi je ne me lasse pas de suivre les aventures du lapin samouraï Miyamoto Usagi !

Ce contenu a été publié dans Mon Alexandrie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire