La bête du Gévaudan

Roman d’Abel Chevalley.

Pierre-Alain Denis est un paysan du Gévaudan. Il fait le récit des agissements funestes de la Bête qui terrorise la région. Il raconte les battues, les massacres, les manigances. Sa famille est marquée par la Bête. Pierre-Alain ne propose pas de solution, il énonce simplement les faits, les allées et venues du monstre, les détachements envoyés de Paris par le Roi.

Construit comme les mémoires d’un paysan du Gévaudan, le récit est intéressant. Mais il me semble qu’un paysan à cette époque ne disposait pas de l’érudition dont le héros fait montre lors de son récit. Là où le texte devient intéressant, c’est quand le héros parle enfin de sa famille et de sa vie, en faisant le lien avec sa propre expérience de la Bête, délaissant le discours scientifique un peu abstrait et la chronique régionale.

Ce contenu a été publié dans Ma Réserve. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire