Le testament d’un poète juif assassiné

Roman d’Elie Wiesel.

Paltier Kossover est un poète. Juif russe, il est partagé entre le communisme et sa fidélité au judaïsme. Des années 1920 à 1975, il traverse l’Europe et les grands conflits de ce siècle rouge. C’est son testament que son fils découvre, et avec cet écrit, c’est toute une philosophie qui le rattrape. Le jeune homme, héritier d’un univers mental exceptionnel, partage cette richesse poétique avec un veilleur de nuit, attendant vainement que sa mère le rejoigne en Israël.

Ce texte ne se lit pas sans une certaine concentration. Il est réellement superbe. L’alternance entre le récit du père et la narration du fils est habile, et cela ménage des passerelles entre passé et présent.

Ce contenu a été publié dans Mon Alexandrie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire