Autobiographie d’une fille gaga

Bande dessinée de Diglee.

Diglee s’est fait connaître avec son blog sur lequel elle publie ses aventures lyonnaises. Ex-étudiante en graphisme, elle partage sa vie entre son Homme, sa BFF (Best Friend Forever), sa petite sœur, sa mère canon, ses chats et Lady Gaga.

« Présentation : Diglee (de mon vrai prénom Maureen…) 22 ans. Illustratrice. Myope. Fan inconditionnelle de Lady Gaga, du sac Chanel, de carrot cake et de chaussures à mes heures perdues. Victime financière de mes dites passions. » Après une intro pétillante qui nous fait entrer dans un univers un peu barré, on découvre une jeune fille tout à fait dans son époque, entre portable et Internet, fashion victim et shoes addict. Diglee, c’est la copine qu’on voudrait tous avoir et la fille que nous sommes parfois quand on chante (du Lady Gaga ou n’importe quoi d’autre) à tue-tête devant notre brosse à cheveux.

Parce que nous sommes toutes à la recherche de l’homme idéal ou de la paire de chaussure/du sac à main/de la petite robe ultime (rayez la mention inutile… ou pas !), on se reconnaît dans les pages de ce livre. Cette autobiographie en bande dessinée est fraîche et piquante, comme certains bonbons qui crépitent sur la langue. Le genre de gourmandise qui réveille et qui fait sourire. Avec sa couverture orange fluo, difficile de passer à côté. Et nous sommes prévenu(e)s avant d’ouvrir : ça va décoiffer/dépoter/ secouer !

Diglee a un grand pouvoir : celui de vous donner envie de retourner votre garde-robe pour tenter des arrangements vestimentaires aussi réussis que ceux qu’elle arbore. Sinon, encore mieux, on peut faire chauffer la CB…

J’ai particulièrement apprécié que les dessins ne soient pas tous au même format. On trouve du noir et blanc,  de la bichromie, du méga coloré, du sépia, du monochrome en camaïeu, etc. Comme un carnet de croquis dans lequel la dessinatrice s’essaierait à différentes techniques picturales.

Dans la veine des Pénélope Jolicœur et Margaux Motin, Diglee nous offre un univers girly à souhait, charmant et drôle, avec une pointe de fraîcheur supplémentaire que son jeune âge rend particulièrement précieuse.

Et je lance maintenant un appel tout en finesse et en subtilité : JE VEUX SON AUTRE BANDE DESSINÉE, Georgie Soichot, à Renaud, biographie de sa grand-tante. Noël n’est pas si loin et pis y a mon anniversaire un peu avant… Alors concertez-vous !

Ce contenu a été publié dans Mon Alexandrie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *