Alabama Song

Roman de Gilles Leroy. Prix Goncourt 2007.

Zelda Sayre, une Southern Belle des plus célèbres, épouse le très jeune lieutenant Fitzgerald. Agés d’à peine 20 ans chacun, ils sont propulsés sous les feux de la célébrité. Très vite, Zelda devient l’ombre et le faire-valoir de son époux, qui se sert sans vergogne dans les écrits de son épouse pour nourrir sa propre création. Rongés d’alcool, de drogues et par une vie nocturne épuisante, les époux Fitzgerald n’alimentent plus que la presse à scandale. D’Amérique en Europe, ils laissent dans leur sillage des drames et des déchirures. Maintes fois internée, soumise aux traitements expérimentaux les plus hasardeux, Zelda sait que son époux fait tout pour la garder à sa merci.

J’étais dans le clan Claudel, pour son Rapport de Brodeck, en 2007. J’ai donc longtemps boudé le texte de Gilles Leroy. Mais je ne regrette pas de l’avoir ouvert. L’histoire de Zelda Sayre Fitzgerald, revue et romancée par l’auteur est superbe. Le mélange des époques, des débuts de l’histoire du couple aux déboires qu’il rencontre, permet un beau voyage dans les Années Folles et l’Après-Guerre. Je le recommande sans aucun doute.

Ce contenu a été publié dans Mon Alexandrie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire